Se préparer

Les Jeux

La boutique

La carte

Légendes

Une école pour les sorcières

Après cette histoire, sans doute commencez-vous à douter. Et si ces sorcières existaient vraiment ?

Il existe même une école des sorcières ! Pour vous y rendre, rien de plus facile. Toutefois évitez d'y aller lors des solstices ou des équinoxes, car ces nuits et ces jours là s'y produisent d'étranges phénomènes et vous risqueriez, peut-être, de vous voir transformés en chat, en bouc ou, qui saît en âne.

Alors écoutez bien. Au Nord de Saverne se trouve un joli village qui se nomme Saint-Jean-les-Saverne. Là, se situe une magnifique église romane où l'on conserve de superbe tapisserie qui ont déjà tenté, par le passé, bien des voleurs. Mais ces tapisseries sont toujours revenues dans ces lieux, et à chaque fois elles sont encore mieux gardées. Du village une route forestière grimpe au Mont-Saint-Michel. Faites bien attention, à un kilomètre environ de Saint-Jean  il vous faut emprunter un chemin sur votre gauche. Vous ne pouvez pas vous tromper. Il y a d'abord un panonceau qui vous indique le but, puis une barrière ouverte le jour et fermée la nuit.

Au bout du chemin, vous allez, débouchez sur une chapelle, fort spacieuse, celle du Mont-Saint-Michel. Regardez bien sur votre droite de la porte latérale du petit sanctuaire! Vous verrez une sculpture qui reproduit la tête d'un chat !

 

Vous êtes en terre de sorcellerie. Il suffit de se rappeler que les sorcières se changent, avec facilité, en de nombreux animaux, dont le chat, pour échapper à la vigilance des humains. Il est ainsi arrivé qu'une sorcière, changée en chat, soit pourchassée par un voisin qui craignait pour son poulet sur la table. Avec un gourdin, il avait bien rossé la bête qui s'en est allée en miaulant abominablement.  Mais voilà que le lendemain matin, la meunière, que tout le monde soupçonnait d'ailleurs de pouvoirs magiques, n'arriva plus à se lever de son lit. Elle était couverte de bleus, comme si elle avait reçu une correction mémorable... La nouvelle fit vite le tour du village et plus d'un villageois fut persuadé que la meunière se transformait, la nuit venue, en un chat noir rodant partout pour jouer de vilains tours...

Contournez la chapelle et allez au bout du plateau rocheux. Là, vous marcherez sur le roc de grès et apercevrez un vaste bassin entièrement taillé dans la masse. Trois marches permettent de descendre dans cette cuvette appelée "l'école des Sorcières". Vous y êtes! Imaginez que certaines nuits, quand les nuages sont particulièrement bas et noirs, une vingtaine de ces êtres faméliques est assis-là, sur le bord de la cuvette, les pieds pendant dans le bassin.

Au centre s'active la sorcière qui enseigne. Elle sait bien des choses, mais la première leçon porte sur la maitrise du vol. Savoir voler sur un balai n'est pas chose aussi aisée que l'ont croit. C'est donc d'ici, roc d'envol, que nos sorcières vont faire leur premier essais. Elles vont chevaucher leur balai, se précipiter dans le vide et... voler au-dessus de la plaine pour gagner le Bastberg que l'on aperçoit au loin. Regarder dans le précipice donne déjà des sueurs froides.

 

 

Mais vous n'êtes pas au bout de vos surprises ! Sous l'école, en fait sous le rocher, se situe une spacieuse grotte. Bien des détails notés par les archéologues y signalent une multitude d'aménagements. Ici vivaient aussi des ermites et d'aucuns pensent même qu'on y adorait des Dieux Païens, peut-être Mithra! Dans la paroi Nord-Ouest de la grotte, on découvre une ouverture étroite. C'est "l'Oeil" ou " Trou de la Sorcières". Lors des cours d'école, nos sorcières ont appris à passer par ce trou bien petit comparé à la taille humaine. L'exercice était important, car pour pouvoir entrer dans les maisons des hommes, dans les étables ou les granges, il leur fallait souvent passer par d'étroites fentes ou des portes à peine entrebaîllées. C'est ici encore que ces magiciennes confectionnaient leur philtres. Ceux qui rendaient malade ou amoureux, qui parfois empoisonnaient...

Pour mettre fin aux méchantes actions de nos sorcières, des femmes et des hommes pieux ont construit une chapelle sur le haut-lieu.

Depuis, paraît-il, les sorcières ont disparu !

Partager
Imprimer

Rejoignez-nous !