Se préparer

Les Jeux

La boutique

La carte

Légendes

Châteaux du Poitou-Charentes

Rejoignez-nous sur Facebook

La Région

 

  

 

Le Poitou est partagé entre différentes formations géologiques qui donnent des reliefs différents. À l'ouest (Bas-Poitou ou Vendée) et dans le sud-est, se trouvent les massifs anciens, au relief très érodé, donnant des collines, aux terres froides et siliceuses : ce sont des pays de bocage. Au centre, le plateau calcaire de Poitiers, presque plat, descend du seuil du Poitou vers la vallée de la Loire en passant par le Châtelleraudais, variant entre une altitude de 150 à 100 m.

 

Le Poitou est une zone de transition ancienne entre les Bassins parisien et aquitain : de langue d'oc au XIe siècle, il est aujourd’hui de langue d'oïl à l'exception de six communes limitrophes de la Haute-Vienne; il se situe également à la limite des zones de couverture traditionnelle (ardoise au nord, tuile canal au sud), ainsi que des noms de villages en -ay, -y (presque toute la zone) et -ac (petite zone au sud-est).

 

Les villes principales du Poitou sont Poitiers (capitale traditionnelle du Poitou), Niort, La Roche-sur-Yon, Châtellerault (longtemps le bastion des rois de France en Poitou), Fontenay-le-Comte, Thouars, Parthenay, Luçon, etc.

 

 

La province du Poitou au XVIIIe siècle et les communes actuelles.

L'histoire du Poitou Charentes

Antiquité

Pendant la protohistoire, c’est le peuple gaulois des Pictons qui occupe le Haut-Poitou (correspond approximativement aux actuels département des Deux-Sèvres et de la Vienne). Pendant la guerre des Gaules, il est partagé : une partie des Pictons lutte contre César, une autre partie se ralliant à lui.

Sous l'empire romain, le territoire picton s'étend approximativement sur les départements actuels de la Vendée, des Deux-Sèvres et de la Vienne. Il forme une cité (subdivision administrative romaine), moule repris par le diocèse chrétien de Poitiers. Deux figures du christianisme sont présentes à Poitiers à la fin de l'Antiquité : saint Hilaire le Grand, évêque, et saint Martin de Tours.

Moyen Âge

Invasions

Plusieurs peuples s'installèrent en Poitou : Taïfales, Angles, Sarmates ; ce furent cependant les Wisigoths qui le réunirent à leur royaume d'Aquitaine au IVe siècle jusqu'à la bataille de Vouillé (voir plus haut).

Les comtes de Poitiers établirent une principauté à partir du IXe siècle qui s'étendit entre Loire et Pyrénées.

Voir aussi la liste des Raids normands en Poitou et pays de la Charente

Haut Moyen Âge

 
Localisation du pays Pictons

En 778, Charlemagne érige le comté de Poitiers et y envoie une personne dénommée Abbon.

Au traité d'Angers de 851, le roi de Francie occidentale Charles II le Chauve donne une partie du Bas-Poitou au roi des Bretons Erispoë (Pays de Retz).

Au début du XIe siècle, le duc d'Anjou, Foulque Nerra guerroie sans relâche contre les comtes de Blois, de Bretagne et de Poitiers. Maintes fois vainqueur de ses adversaires, il agrandit l'Anjou en conquérant le Maine, la Touraine et s'empare des Mauges. Une fois de plus le Poitou se voit amputé de territoires.

Bas Moyen Âge

Malgré les mariages de la dernière Ramnulfide, Aliénor d'Aquitaine avec le roi de France Louis VII le Jeune puis, après l'annulation de celui-ci, son remariage avec Henri de Plantagenêt, roi d'Angleterre, le Poitou entendait garder une certaine autonomie et il supporta mal de la voir remise en cause. La noblesse poitevine le manifesta par de nombreuses révoltes : tout d'abord contre le roi d'Angleterre en 1173-1179, 1188 et 1194 ; puis en 1219-1224 et 1242 contre le roi de France (de 1241 à 1271, le Poitou est l'apanage d'Alphonse de Poitiers frère de Louis IX). Cette révolte s'acheva à la bataille de Taillebourg en 1242.

Par la suite et jusqu'à la fin du Moyen Âge, la noblesse poitevine participa à tous les mouvements de contestation du pouvoir central.

La maison de Lusignan, fondée selon la légende par Mélusine et Raymondin, fournit plusieurs rois de Chypre et de Jérusalem ; elle est une des principales familles du Poitou, et détient un temps le comté d'Angoulême et celui de la Marche.

XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles

Au XVIe siècle, la Réforme s’implante dans la province, suite notamment au passage de Calvin, et notamment dans les campagnes. La province est un fidèle soutien des protestants durant les guerres de religion, et est durement touchée (sièges de Niort, de Poitiers). Les protestants sont environ 90 000 vers 16301.

Les Poitevins forment une partie importante des colons venus en Nouvelle-France au Québec (tout comme les Saintongeais, les Tourangeaux, les Basques, les Normands etc... dont voici quelques noms pour la Vienne : Bernard, Bonnet, Chamaillard, Chapelain, Charest, Clocher, Frégeault, Galipeau, Guyon(devenu Dion au Québec ), Lafoye, Leproust, Parent, Pasquier(devenu Paquet au Québec) ,Pelletier, Petitclerc, Plourde, Roy, Tessereau, Thenault, Vaucelle etc...Ces origines des pionniers québécois lorsqu'elles sont retrouvées et confirmées par des actes paraissent depuis vingt ans dans le bulletin des Amitiés Généalogiques Canadiennes-Françaises de Poitiers.

En 1790, le Poitou donna principalement naissance aux départements de Vendée, des Deux-Sèvres et de la Vienne et laissa quelques paroisses anciennement poitevines intégrées dans les nouvelles communes des divers départements limitrophes.

source www.wikipedia.fr

Partager
Imprimer

Rejoignez-nous !