Se préparer

Les Jeux

La boutique

La carte

Légendes

Les 3 sapins de Thann

Au milieu du 12ème siècle vivait en Italie un saint homme nommé Thiébaut. Il était l'évêque de la ville de Gubbio, province de l'Ombrie. Il était toujours accompagné de son fidèle serviteur. Un soir, se sentant mal il lui dit : 

- "Approche toi, fidèle serviteur",

- "Me voila monseigneur",

- "Depuis tant d'année, tu me sers loyalement, il me faut te récompenser."

- "Mais non, monseigneur, c'est un honneur d'être à vos cotés."

- "Ecoute au lieu de parler..... Lorsque je disparaîtrai de cette terre....."

- "Je veux qu'à ma mort, tu gardes ma bague épiscopale. C'est un ordre.

 

Et, en l'an de grâce 1160, l'évêque Saint Thébaut cessa de respirer. Comme promis, son serviteur tenta de récupérer la bague et il avait beau forcer, elle ne se retirait pas du doigt de son ancien maître. Il tira.... tira..... tira.... et..... il arracha le pouce droit. Surpris, il pensa que c'était sûrement un signe divin. Il enchâssa "bague et doigt" dans son bâton de pèlerin et s'en retourna à pieds chez lui en Lorraine. La route était longue de l'Italie vers son village de l'Est de la France.

Un soir de 1161, il arriva à Thann, petit village gardé par un immense château. Fatigué, il décida de dormir à l'orée du bois. Il posa son bâton contre l'un des sapins et s'endormit.Le lendemain, il mangea rapidement les miettes de son pain et il décida de repartir. Près du sapin, il s'avança pour saisir son bâton.

Et comme pour la bague, il ne put le récupérer.  Il Tira..... tira..... tira.... et..... Son bâton avait pris racine.

Divin signe était ce ?

Au même moment le seigneur du château de l'Engelbourg fut attiré par un curieux phénomène en bordure du bois.  Il vit trois lumières au-dessus de ce sapin.

Signe divin conclure en même temps, sans se concerter nos 2 personnages !

L'un et l'autre promirent de bâtir une chapelle en ce lieu. Comme par miracle, le bâton se détacha immédiatement.

 

Partager
Imprimer

Rejoignez-nous !