Se préparer

Les Jeux

La boutique

La carte

Légendes

Le  coffre d'or du château de Dreistein

Il y a quelques temps de cela, une jeune femme se promenait seule dans la forêt à la recherche de quelques champignons pour agrémenter sa pauvre soupe bien maigre. Ces yeux étaient fatiguées de discerner dans les hautes herbes, le peu de comestible dans cette année de sécheresse. Et au détour d'une petit haie, elle fut surprise de voir un bel homme, vêtu comme un prince, marcher galamment dans cette dense foret.

-  'Ce doit être mes yeux trop fatigués qui me jouent des tours', se dit-elle.

 

Elle dut sûrement prononcer sa phrase à haute voix, car la forme se retourna vers elle. Mais comme elle était mince comme une brindille, il fut impossible au galant de la voir. Il continua donc son chemin.

- 'Ce serait amusant de le suivre, cela me ferait une histoire à raconter en rentrant', pensa-t-elle sans faire de bruit.

 

Ce beau damoiseau semblait, non pas marcher, mais survoler le sol, tant-il était gracieux dans ses gestes. La damoiselle le suivait toujours à bonne distance pour ne pas attirer son attention. Elle s'éloignait de plus en plus de sa masure pour arriver proche des ruines du château de Dreistein. Et c'est à ce moment qu'elle vit briller de milles feux un coffre rempli d'or !

En se redressant pour mieux voir, elle marcha sur une branche morte dont le craquement fit retourné le damoiseau. Confuse elle était, cela ne se fait pas pour une jeune vierge, de suivre un homme dans les bois. Mais le gentilhomme ne fut pas fâché, bien au contraire, il lui fit signe d'avancer pour voir le trésor. Elle s'exécuta car ce bel homme ne semblait pas dangereux.

 

Curieusement, plus elle avançait et plus le damoiseau reculait dans la grotte sous la ruine castrale. Mais cela ne l'inquiétait pas, elle était hypnotisée par le coffret. Et le damoiseau disparu dans la nuit noire du sombre fond de cette grotte sans fin. 

La jeune femme fut proche du coffre quand, soudain un gigantesque animal informe et féroce surgit du fond du noir néant. Le gentilhomme allait-il venir à son secours ?..... Hélas non. Les yeux du monstre décharné étaient menaçants. Sa mâchoire était gigantesque. Ses dents terrifiantes était pointées vers elle.

 

Elle comprit rapidement que le monstre d'outre-tombe protégeait le trésor, et n'en voulait pas à sa chair. Elle comprit aussi que le damoiseau ne viendrait jamais à son secours. Elle décida de retourner dans le village pour en parler à son promis. Lorsqu'elle eut fini son récit, son futur mari lui dit :

- "Comment as tu pu être aussi lâche" ?

- "Mais...."

 - "Quelques pièces de ce coffre n'aurait pas été une perte pour son propriétaire, mais pour nous, cela aurait été le changement de notre vie" hurla-t-il !

- "tu sais, je..."

- "Et puis, qui te dit que ce chien était vraiment le gardien du coffre ?" pesta-t-il !

- "Toi qui est si fort et si courageux, je t'accompagne et te montre l'endroit. Et seul tu iras quérir quelques piécettes"  lui susurra-t-elle.

 

Ils partirent, lui d'un pas rapide, et elle d'une réserve de prudence. La déception du promis fut grande, point de gentilhomme, point de chien, et point de coffre. Même pas un écu sur le sol... Rien...

L'énigme du coffre et du chien fit le tour de la région. tout le monde voulait sa part du butin, mais jamais, homme, chien ou coffre réapparut.

 

 

Partager
Imprimer

Rejoignez-nous !