Se préparer

Les Jeux

La boutique

La carte

Légendes

L'histoire de l'Aquitaine

L'Aquitaine protohistorique

L'Aquitaine protohistorique diffère dans ses limites territoriales et linguistiquement de l'Aquitaine administrative actuelle. Elle s'étend entre Garonne et Pyrénées, de l'Atlantique au Couserans. Sa population, des Aquitains ou Proto-Basques, présentée par Jules César comme plus proche des Ibères que des Gaulois, présentait des affinités ethniques et linguistiques avec les Vascons de la moyenne vallée de l'Èbre.

La conquête romaine

Publius Crassus, le jeune lieutenant de Jules César, entreprit la conquête de l'Aquitaine en 56 av. J.-C.

Sous l'Empire romain, le dénomination Aquitaine s'applique à un gros Sud-Ouest de la Gaule, des Pyrénées aux rives de la Loire, Auvergne incluse. Saintes et Bordeaux furent les capitales successives de la Gaule aquitaine finalement partagée en trois (Aquitaine Première, Aquitaine Seconde et Novempopulanie) sous la Tétrarchie, à l'occasion des réformes fiscales et administratives réalisées par Dioclétien. La romanisation de la Novempopulanie conduira à la Vasconie.

L'Aquitaine wisigothique

L’Aquitaine passe sous la domination des Wisigoths, arrivés de Provence et d'Italie en 412-413.

En 418, un traité donne le statut de fédéré (fœdus) des Wisigoths dans l'Empire romain, qui les installe en Aquitaine.

L'Aquitaine et les Francs

En 507, Clovis, appelé par les évêques de Novempopulanie, l'intègre au royaume des Francs, en battant Alaric II, roi des Wisigoths, à la bataille de Vouillé.

671 voit l'indépendance de l'Aquitaine, dirigée par le duc Loup Ier de Vasconie.

Entre 719 et 732, les ducs Eudes et son fils Hunald Ier détiennent l’Albigeois où ils ont des biens. Eudes combat les Sarrasins en Albigeois.

En 721, le duc Eudes bat le Califat omeyyade à la Bataille de Toulouse.

732 voit la défaite du duc d'Aquitaine et l'invasion de la Vasconie par l'émir Abd el Rahman, arrêté à la bataille de Poitiers par Charles Martel, qui commence la réunion de l’Aquitaine sous contrôle des Vascons au royaume franc.

742 et 743 voient les campagnes des fils de Charles Martel, Carloman et Pépin le Bref, contre l'Aquitaine et la Vasconie (et la Bavière).

Entre 760 et 768, Pépin le Bref entreprend chaque printemps des expéditions sanglantes contre le duc Waïfre, fils d'Hunald Ier. Le 2 juin 768, ce dernier est finalement tué par un des siens, Waratton, sur ordre de Pépin1.

En 778, l'armée de Roland, piégée par le wali de Saragosse, a été défaite par les Vascons dans les montagnes basques de Roncevaux en revenant de Pamplenune. Puis Charlemagne crée en 781 pour son fils Louis le Débonnaire alors âgé de trois ans, le royaume d'Aquitaine englobant les territoires du Rhône à l'Atlantique. Il avait pour capitale Toulouse afin de fédérer la reconquête hispanique.

En 814, Louis le Débonnaire, devenu empereur à la mort de son père Charlemagne, cède le royaume d'Aquitaine à son fils Pépin, qui meurt en 838. Pepin II, fils de Pépin Ier, est proclamé roi après lui. Néanmoins ce fils est un fils bâtard et Louis le Pieux décide dans ses différents projets de partage de lui retirer son royaume et de le confier à son quatrième fils Charles qui se fait alors couronner roi d'Aquitaine en 848. En 855, Charles le Chauve en investit son fils Charles dit l'Enfant, couronné et sacré roi d'Aquitaine à Limoges. Mais, ce dernier meurt accidentellement en septembre 866, et c'est le fils aîné de Charles le Chauve,Louis le Bègue, né en 846, qui reçoit ce royaume en 867 après un plaid tenu à Pouilly-sur-Loire le 6 mars de cette année.

Les duchés du Moyen Âge

En 877, le royaume d'Aquitaine se décompose en deux duchés, un duché de Gascogne (ancien duché de Vasconie) au sud de la Garonne et un duché d'Aquitaine (plus tard appelé Guyenne) qui avait pour capitale Bordeaux et se composait alors des fiefs de Gascogne, du comté d'Armagnac, du comté de Fezensac, du Périgord, du Poitou, du comté d'Angoulême, de la Saintonge et du comté de la Marche.

En 1058, les deux duchés se réunissent.

La reine Aliénor d'Aquitaine, fille du duc Guillaume X, fut au Moyen Âge parmi les personnages les plus influents de toute l'Europe. Après l'échec de son premier mariage avec le roi Louis VII de France, elle épousa en 1152 le duc de Normandie et comte d'Anjou, qui devint en 1154 roi d'Angleterre sous le nom d'Henri II Plantagenêt. Vers 1170, Richard Cœur de Lion devient comte de Poitiers et duc d'Aquitaine. Il est couronné à Limoges, lieu traditionnel de couronnement et sacre des roi et ducs d'Aquitaine.

Le duché d'Aquitaine prend le nom de duché de Guyenne au moment du traité de Paris conclu le 12 avril 1229 entre Saint Louis et Raymond VII comte de Toulouse, qui cédait ainsi la plus grande partie du Languedoc à la France et mettait fin au conflit albigeois.

Le 8 mai 1360, lors du traité de Brétigny la France perd l’Aquitaine (Guyenne, Gascogne, Quercy, Rouergue, Limousin et Poitou), le Ponthieu et Calais au profit des Anglais. L’essentiel est reconquis, à l’exception de la Guyenne, par Du Guesclin dans les années 1370 et 1380. La rivalité entre les deux couronnes aboutit à la guerre de Cent Ans en 1337.

Le pape Clément V, un Aquitain célèbre

Bertrand de Goth est né vers 1264 près de Villandraut en Gironde, et est décédé le 20 avril 1314, à Roquemaure (Gard). Après avoir été l'archevêque de Bordeaux, il devint pape en 1305, sous le nom de Clément V, et fut celui qui installa la papauté à Avignon. Son opposition ou participation avec le roi de France Philippe IV le Bel dans le procès des Templiers fait aujourd'hui toujours débat.

Grâce à sa position, Clément V favorisa la construction de châteaux en Sud-Gironde pour lui et sa famille. Cet ensemble remarquable est connu aujourd'hui sous le nom de châteaux clémentins. Les plus connus sont le château de Villandraut, le château de Roquetaillade, le château de Budos et le château de Blanquefort.

Le rattachement à la couronne de France

La victoire française à la bataille de Castillon marqua la reconquête de Bordeaux en 1453.

Louis XI donne le duché en apanage à son frère Charles de Valois en 1469. Il revient définitivement à la couronne française à la mort de celui-ci en 1472.

source www.wikipedia.org

Partager
Imprimer

Rejoignez-nous !